lundi 2 janvier 2012

Noël en short

Depuis 23 ans que je gambade sur cette terre, j’ai systématiquement passé Noël dans les contrées froides de Normandie, avec un thermomètre oscillant entre 0 et 10. Noël, pour moi, c’est écharpe, bonnet, gants, et parfois advil pour se essayer de se débarrasser de cette vilaine crève. Au-delà de ça, Noël a toujours été une période d’effervescence où la ville prend un nouveau visage, celui des guirlandes, des illuminations, et des pralines chaudes vendues par des inconnus qui se réchauffent tant bien que mal sur leur brasero au coin de la rue. Gros changement cette année : casquette en guise de bonnet, et short et t-shirt pour tout accoutrement. Pour les pralines, faudra repasser : interdit de vendre de la nourriture en ville.

Noël 2011 n’a donc pas eu lieu au coin de la cheminée mais sur les rives du lac Kivu, et plus précisément à Kibuye, véritable petit bijou à 120km au sud de Gisenyi. Un des plus beaux lieux du Rwanda, dans lequel – et on me l’a Ô combien reproché –  je n’avais pas encore mis les pieds. Erreur réparée grâce à un petit séjour de 3 jours le week end de Noël.

Depuis Kigali, Kibuye se situe à 3 heures d’une route particulièrement sinueuse qui aura fait rendre son petit déjeuner à plus d’un de mes compagnons de bus. Les possibilités d’hébergement ne sont pas légion : 6 hôtels se partagent la clientèle qui afflue en masse pour ce week end. Deux sont hors de prix (une centaine de dollars la nuit), un ne contient qu’une dizaine de chambres et est complet, le 4e ne présente absolument aucun charme et affiche des prix prohibitifs, impossible de trouver les coordonnées du 5e : direction le 6e, le Centre Béthanie. Il s’agit d’un établissement tenu par des religieuses, dont l’hospitalité est vantée par le guide « Le Petit futé ». Je me suis toujours méfié des commentaires subjectifs des guides, et j’ai bien eu raison : l’accueil reçu sur place a été détestable, assez agressif, et on a attendu 3h que nos chambres soient prêtes pour pouvoir les investir…

En dehors de ces petits désagréments, Kibuye est le lieu idéal pour se reposer. Inutile de me répandre en explications détaillées sur la beauté du paysage qui n’a d’égale que la diversité de sa végétation, les photos suivantes le feront à ma place :





Dîner de Noël le samedi soir, avec fois gras, pain d’épice, et Coteau du Layon sur la terrasse de la chambre. Comme quoi, même sans neige et avec un thermomètre avoisinant les 25 degrés, on perd par le Nord et on sait revenir aux traditions.

La journée du dimanche a été consacrée à une petite virée sur l’île Amahoro, à environ 30 minutes en bateau de l’hôtel. Même chose, les discours n’égalant pas la force des images, ces quelques clichés donnent une idée de la féérie de l’endroit :
  







Le lundi, avant de reprendre le bus à 16h direction Kigali, on décide d’aller se prélasser dans les jardins du Lodge Cormoran (l’un des hôtels à plus de 100 dollars la nuit), qu’un ami m’avait chaudement recommandé. Jamais deux sans trois, les photos parlent d’elles-mêmes :










J’ai ramené un chouette souvenir de Kibuye, en l’espèce de coups de soleil magistraux qui ont transformé  mon beau teint de jeune fille en celui d’une écrevisse cramée, et ma peau en lambeaux qui tombent sans qu’on leur demande. Mais y a pas à dire, Noël en short, c’est quand même pas trop mal…

J'en profite pour vous adresser mes meilleurs voeux pour une année 2012 pleine de joie, de réussite, le tout en bonne santé !

1 commentaire:

  1. effectivement, je confirme...le paradis à l'etat pur! j'y suis passé un WE en 2010 et également au centre Bethanie....mais l'acceuil d'Olive à la réception était très bien. Vivement le mois prochain que je retrouve ce beau pays!

    RépondreSupprimer