jeudi 16 juin 2011

And1 Team à Kigali !

Pour la plus grande majorité d'entre vous, la And1 Team n'évoquera absolument rien si ce n'est ce sentiment que notre belle langue française se fait définitivement envahir par ces salauds d'anglo-saxons. Mais certains reconnaîtront ce qui se cache derrière cet étrange blase, et seront un peu jaloux quand ils sauront que j'ai vu ces mecs pour de vrai !

Commençons par le commencement : la And1 Team, c'est un collectif américain qui regroupe des stars du street basketball. Cette équipe a été montée au cours des années 90 et régale depuis tous les amateurs de gestes les plus incroyables les uns que les autres dans le cadre de tournées au cours desquelles ils affrontent des équipes locales. Chacune de ces tournées est immortalisée par la publication d'une mixtape, montage vidéo qui regroupe les meilleurs moments. Je me rappelle de la lointaine époque ou je jouais encore au basket, je regardais ces vidéos et essayais de refaire ces mouvements pendant les entraînements, ce qui m'a à de nombreuses reprises valu les foudres de ce qui nous servait de coach (Céline, si tu passes par là, sache que je ne te salue pas !). J'en connais un paquet qui ont vibré en voyant les incroyables mouvements et les provocations de Mr Hotsauce, insolent de facilité face à des adversaires déboussolés et littéralement humiliés par le talent du leader de la And1 Team

C'était la semaine dernière, alors que j'allais faire mes petites courses de la semaine, que je suis tombé sur cette affiche dans un centre commercial (enfin dans LE centre commercial, pardon) : "AND1 Team, African Tour". Ouch. Ces types, que je regardais avec des yeux grands comme ça il y a quelques années, qui me foutaient la chair de poule et dont j'ai visionné les enchaînements des dizaines et des dizaines de fois, allaient venir à Kigali vendredi prochain ? Il m'a fallu quelques longues secondes pour réaliser la chose, le temps de chercher une mention "poisson d'avril" quelque part ou de regarder où se cachait le "specimen" en filigrane, avant de comprendre ce qu'il se passait. Enfin, j'allais pouvoir voir les And1.

Pas possible de me concentrer le vendredi (en même temps vu le boulot que j'ai... et puis le vendredi aprem je travaille pas... et puis je suis sorti la veille... bon j'aurais pas été concentré de toute façon), je regarde les minutes et les heures défiler et attends que 17h sonnent, heure du début du show. Enfin 17h mais heure rwandaise, donc début du show à 19h30 en fait. La salle met du temps avant de se remplir - mais ne sera jamais comble - et les joueurs font leur entrée sur le terrain aux alentours de 19h. Les And1 vont affronter une équipe rwandaise, toujours pas compris s'il s'agissait de l'équipe nationale bis ou d'un club de Kigali, enfin toujours est-il que les quelques minutes d'échauffement font très vite comprendre à la foule que ces pauvres gars vont passer un très mauvais moment face au rouleau compresseur américain qui s'amuse à claquer dunk sur dunk devant nos yeux ébahis. 

Le match commence et le ton est donné : entre-deux , balle récupérée à l'arrière par un ailier des And1 qui voit son pote déjà en poste sous le panneau adverse, lui balance un caviar que le grand gaillard s'empresse de récupérer au vol, pas le temps de poser le pied au sol, il est déjà accroché au panneau après un magistral alley-oop, 2-0, 2 secondes de jeu. Ca commence, la foule est surexcitée. 

La suite est tout aussi incroyable. Les And1 font absolument ce qu'ils veulent du ballon, à vous dégoûter de remettre les pieds sur un parquet. Le ballon est juste un organe de leur corps, si ils décident de vous faire une feinte de shoot puis de vous le faire passer entre les jambes pour enfin aller claquer un énorme dunk sur vos deux potes qui défendent tant bien que mal, rien à faire, mieux vaut s'asseoir et regarder le show plutôt que de tenter le moindre geste défensif qui au mieux échouera, au pire fera comprendre à votre égo qu'il va falloir faire profil bas pendant les 10 prochaines années. On trouve cela dit pas mal de déchets dans les enchaînements, à ma grande surprise. Menfin ça va faire plus de 10 ans que les types tournent, on peut leur accorder ça... 

Petite vidéo du mouvement typique du collectif : 


video


Le match se termine sur un score largement en faveur du crew américain, sans que personne n'y prête attention, c'est pas ça qui compte. Chacun repart avec des étoiles dans les yeux, notamment ce minot d'une dizaine d'années qui a vu son rêve se réaliser lorsque l'un des And1 est venu le chercher dans les tribunes, lui a donné son maillot, et l'a laissé jouer au milieu de ses idoles pendant 5 minutes. Chapeau les gars !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire